avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Hellfest 2014 : Iron Maiden, Aerosmith et Black Sabbath à l’affiche !

logo_hellfest_2014On en sait enfin un peu plus sur la line up de la 10ème édition du Hellfest, et de très bonne surprises sont au rendez-vous ! Trois grosses affiches devraient faire de cette édition 2014 un excellent cru : Iron Maiden, Aerosmith et Black Sabbath. Rien que ça. Mais le festival ne se limitera pas qu’à ces groupes mythiques, bien entendu. Au vu des autres groupes annoncés, voici ce que je retiendrai pour le moment sur ma propre liste. Le vendredi 20 juin : Rob Zombie, Slayer, Trivium, Sepultura, Septic Flesh. Le samedi 21 juin : Deep Purple, Dagoba, Gorgoroth, Monster Magnet. Le dimanche 22 juin : Megadeth, Lofofora, Iced Earth, Emperor, Behemoth, Angra, Opeth, Paradise Lost. Car oui, la bonne nouvelle, c’est qu’en 2014, je serai au Hellfest !

Quelques mots sur ces premières annonces. Incontestablement, le staff du Hellfest veut donner un gros coup de projecteur sur cette 10ème édition, et a réussi l’exploit de réunir sur la même affiche Black Sabbath, Aerosmith et Iron Maiden. Après les déboires de programmation de ces trois groupes au cours des éditions précédentes, c’est une excellente nouvelle qui devrait attirer un public assez large pour ce festival. De plus, cette programmation annoncée en avance marque le rythme des festivals français et européens à venir. Le Hellfest se place donc en première ligne et donne la mesure. Ceci combiné à une excellente réputation dans le milieu musical et un budget artistique de 4,5 millions d’euros, le Hellfest se retrouve en bonne place pour attirer un large panel de groupes, que ce soient des monstres sacrés (Iron Maiden, Black Sabbath, Aerosmith, Deep Purple, Megadeath, Slayer …) comme des groupes plus underground. Comme le dit Ben Barbaud, le programmateur du Hellfest, cette 10ème édition a joué d’un bon coup de chance pour pouvoir proposer une telle affiche. Mais force est de reconnaître que sans tout ce travail payant au fil des ans, la fortune n’aurait pas autant souri aux organisateurs.

Le pass, désormais au tarif de 180 €, fait grincer des dents certains festivaliers. Surtout ceux n’ayant pas eu occasion de l’acheter en avance à 109 € lors de l’édition précédente. On peut comprendre que débourser quasiment deux cent euros puisse en rebuter certains. Cependant, le Hellfest n’est pas un simple concert de metal. Il s’agit d’un festival de renommée international, proposant pas moins de 159 groupes en trois jours. Oui, le prix du billet a augmenté, et le bilan déficitaire de la neuvième édition n’y est certainement pas pour rien. Mais il faut également noter qu’au lieu de rentrer dans un cercle vicieux de récession économique, le Hellfest va de l’avant, injecte plus d’argent dans son enveloppe artistique et soigne en conséquence sa line up. Le tout sans véritable aide de l’état. Car lorsqu’un festival comme Rock en Seine touche un million d’euros de subventions annuelles, le Hellfest ne touche que 40.000 €… Au risque d’en chagriner certains, je ne trouve pas les tarifs du Hellfest excessifs, mais plutôt bon marché : il suffit d’assister à trois concerts par jour pour amortir votre investissement aux alentours de 20 € par concert. En comparaison, il fallait débourser entre 51 € et 67,50 € pour un place lors du concert d’Iron Maiden à Bercy en juin 2013. Donc oui, un pass pour un festival, par définition, c’est cher. Mais par rapport à un budget personnel annuel de concerts, le festivalier y est nettement gagnant.

Il me tarde d’être à la fin du mois de juin, sous le soleil de Clisson, devant mes groupes préférés. En attendant ce grand rendez-vous, je vous proposerai quelques billets thématiques autour de ma sélection personnelle pour ce Hellfest 2014. Préparez-vous, chers disciples, car la Grande Messe du Metal est pour bientôt !


Utopiales 2013

Quelques mots sur le festival des Utopiales 2013 qui se déroulait à Nantes cette année, pour lequel je n’ai pu hélas être que très peu présent. Tout d’abord, l’organisation modifiée : le bar de Mme Spock s’est retrouvé à l’étage, sur le patio, avec un mini espace de rencontres auteurs. Une très bonne initiative qui a peu libérer le rez-de-chaussée en un immense espace exposition et conférences. La librairie étant toujours sur l’aile gauche de la cité des congrès, place qui se confirme cette année encore judicieuse. Ensuite, j’ai apprécié la qualité des interventions scientifiques et leur diversité. Notamment la conférence « Chimie verte ! » qui m’a, de part ma formation scientifique, énormément intéressé et a pu donner une image optimiste du développement durable scientifique. Les visiteurs garderont également, j’en suis certain, un excellent souvenir de la rencontre avec André Brahic. L’astronome, scientifique passionnant et accessible, a su transmettre la folle aventure des sondes Voyager et son amour de l’espace.

Enfin, j’ai été ravi de voir le pôle ludique aussi dynamique, avec de très bons jeux de figurines (Warmachine, 40k, etc…) et une large sélection de jeux de rôle, de plateau et petits jeux de société. Le sous-sol est devenu un espace tout aussi vivant que l’étage, alternant stands japanime, ludiques et bouquiniste (une très bonne adresse que je vous recommande en ces derniers jours de festival !). Seule déception pour le moment, j’apprends que la Maison des Derviches de Ian McDonald a reçu le prix des blogueurs. Ce livre m’avait tellement déçu que j’avais préféré ne pas le chroniquer sur ce blog. J’aurais préféré revoir L.L. Kloetzer lauréats cette année, tant pis.

utopiales_2013

Quelques images prises lors de cette édition 2013 (les abonnés de la page facebook en avaient eu la primeur) :

Lire la suite…


Voice Over

« Voice Over », produit par Koldo Zuazua (Kamel Films), est une petite merveille : nominé aux Melies d’Or 2013, au Spanish Academy Award 2013, sélection officielle du festival du film de Tribeca, de Clermont Ferrand 2013, récompensé dans de nombreux autres festivals, ce court-métrage remporte tout sur son passage ! Et quand vous l’aurez vu, vous comprendrez pourquoi…


Utopiales 2012

Les Utopiales 2012 se dérouleront cette année du 7 au 12 novembre à Nantes. Cette nouvelle édition voit apparaître un changement de président, puisque c’est désormais le physicien Roland Lehoucq qui se chargera de diriger les fesivités. Les choses sérieuses ont également commencé dès cette rentrée, avec un nouveau site web et déjà la présentation de l’affiche et du thème de cette année : « Origines ». Derrière ce mot-clé se cache d’ores et déjà un programme faisant la part belle aux auteurs d’anticipation ancienne et de proto-SF : Jules Verne, Rudyard Kipling, J.H. Rosny Aîné et H.G. Wells auront une place de choix dans la programmation.

Parmi les auteurs invités, notons la présence très attendue de Neil Gaiman (invité d’honneur), mais également la venue de pointures telles que Norman Spinrad, Michael Moorcock, Nancy Kress, Robert Charles Wilson… Côté français, citons également quelques auteurs  dont la présence nous est connue : Alain Damasio, Justine Niogret, Lionel Davoust, Jérôme Noirez, Sylvie Denis, J.A. Debats, Thomas Day, Ayerdhal, Ugo Bellagamba, Christophe Lambert ou encore Joëlle Wintrebert. Les amateurs de scientifiction ne seront d’ailleurs pas en reste grâce à notre nouveau président de festival, puisque l’on annonce déjà la venue d’Etienne Klein ! Ayant déjà assisté à une des conférences de ce physicien du CEA, je m’en régale d’avance.

Enfin, les traditionnels cosplay, journée asiatique, pôles cinéma, expositions, stands, librairie et bar de Mme Spock seront de retour. Notez cependant que les vacances de la Toussain s’étendant sur une bonne partie du festival, le lundi 12 novembre sera consacré aux visites scolaires. A bientôt sur Nantes, au plaisir de vous retrouver aux Utopiales ;)

 


Retour sur les ImaJn’ères 2012

Les 8 à 10 juin derniers avait lieu la seconde convention imaJn’ère chez nos amis angevins depuis la désormais célèbre tour Saint Aubin ! Placée sous le signe de l’uchronie et accompagnée d’une superbe affiche signée Manchu, la convention a de nouveau célébré les littératures de l’imaginaire dans le Grand Ouest. Car qu’on se le dise, il n’y a pas que Paris dans la vie du fandom ! Il faut désormais aussi compter sur la belle ville d’Angers. Petit festival par ses dimensions mais grand moment de convivialité (aux antipodes des grandes messes de Nantes ou d’Épinal), imaJn’ère s’articule autour de rencontres-dédicaces, d’expositions et communique avec l’excellente librairie Phénomène J, une adresse incontournable pour tout fan qui se respecte. N’oublions pas non plus l’anthologie U-Chroniques et la présence charismatique de l’Homme au Chapeau, sorte de grand chamane angevin.

Je n’ai hélas pas eu le temps cette année d’y passer un autre jour que le vendredi. J’ai donc raté Laurent Genefort, Laurent Whale et Thomas Geha (à mon plus grand regret). Mais ce n’est que partie remise ! En période plutôt calme (avant le week-end), il y avait tout de même du monde à cette petite convention, à commencer par les bénévoles et auteurs de l’association ImaJn’ères. Une séance dédicace du recueil s’imposait donc, et ce fut un plaisir d’échanger mes impressions sur cet ouvrage avec les auteurs présents.

Un accueil pittoresque !

 

Admirer une couverture de Manchu est toujours un grand moment d'évasion

La faune angevine n’est pas méchante, même si au premier abord elle peut surprendre, comme en témoigne Green Tiburon, alias Julien  H. dans les fichiers de la police municipale. L’individu ne mord pas, mais dédicace compulsivement. On est malheureusement sans nouvelles d’un visiteur venu avec un bocal de guacamole. La pauvre âme.

Green Tiburon avait fait le déplacement entre deux combats !

Outre l’exposition consacrée à Manchu, l’illustrateur Francisco Varon nous présentait « Rubicon » , une version uchronique du Macbeth de William Shakespeare dans un style graphique qui n’était pas pour me déplaire. Notons également, pour faire un petit bonjour au Club des Savanturiers, la présence de Robert Darvel, un sympathique auteur venu avec plusieurs de ses fascicules (Harry Dickson, Jeanne D’Arc) que les amateurs du Carnoplaste connaissent fort bien. Pour les non initiés, précisons que Robert Darvel édite des fascicules « à l’ancienne » grâce à sa société baptisée Carnoplaste, un nom en hommage à l’oeuvre du grand Gustave Le Rouge !

Bien entendu, une visite aux ImaJn’ères n’est pas complète si vous ne dévalisez pas la librairie PhénomèneJ, véritable caverne d’Ali Baba pour les amateurs de mauvais genres. Quasiment toutes les occasions et ouvrages rares y sont présents : SF, fantastique, fantasy, policiers, mais également guerre, western, bandes-dessinées, fascicules et autres comics ! Un régal. Et comme chaque année, je n’ai pas rechigné à y consacrer une bonne partie de ma pause déjeuner pour y dénicher quelques nouvelles acquisitions pour ma bibliothèque. Si j’ai été relativement raisonnable, ce n’est que pour ménager un tant soit peu ma pile à lire… Mais difficile de résister dans ce véritable trésor des Templiers !

Le stand de la librairie PhénomèneJ

 

La récolte du vendredi

Un passage hélas trop court aux ImaJ’nères, mais encore une fois un très bon moment qui confirme ma très bonne impression de l’édition précédente. Voici une convention qui s’installe tranquillement comme évènement à fréquenter chaque année, dans la douceur angevine et la bonne humeur ! Pour ceux d’entre-vous qui pensent éventuellement prévoir le déplacement en 2013, n’hésitez plus et inscrivez-le dès aujourd’hui sur vos agendas. On vous y attend !


Convention imaJn’ère 2012 et souscription U-Chroniques

L’année dernière, je vous avais parlé de la première édition de la convention angevine ImaJn’ère, qui eut lieu au tout début du printemps dernier. Cette année, je suis ravi de relayer l’annonce de la seconde édition « imaJn’ère 2012 », qui se tiendra du jeudi 7 juin au soir au dimanche 10 juin à la Tour Saint Aubin (Angers). Dans un cadre agréable, au coeur du centre-ville angevin et à deux pas de l’excellente librairie Phénomène J, voilà un petit événement du Grand Ouest à ne surtout pas rater.

Le recueil de nouvelles de cette seconde édition sera baptisé « U-Chroniques » et portera (vous l’aurez deviné) sur l’uchronie. Trois cent pages de nouvelles vous attendent, avec une superbe couverture de Manchu (voir ci-dessous) et pour le prix modique de 15 euros. La convention se finance par les ventes de ce recueil, n’hésitez donc surtout pas à passer commande pour les souscriptions à cette adresse web ! Et rendez-vous en juin prochain pour cette seconde édition.