juillet 2014
L Ma Me J V S D
« juin    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Succubes de la luxure (4/4)

Défi achevé ! J’ai enfin fini de peindre mes 10 démonettes pour mon armée de space marines du Chaos… Il ne me reste plus qu’à les tester lors des prochaines parties de Warhammer 40,000 en janvier !

succubes_finish1

Jouer des démons mineurs invoqués n’est pas forcément aisé : il faut que ces troupes arrivent à temps durant la bataille et qu’elles puissent épauler le personnage ou l’escouade qui les a invoquées. Bref, tout ceci reste délicat à mener. Je n’ai pas encore eu occasion de tester ce genre d’unité dans un combat. Ce sera donc l’épreuve du feu pour ces figurines fraichement peintes.

Côté projets, je compte continuer avec un nouveau défi : 11 Berserks de Khorne à peindre. Mais cela fera l’objet d’un nouveau billet :)

Lire la suite…


Succubes de la luxure (3/4)

Après l’explication de mon schéma de peinture, il est temps de prendre une photo de l’avancée des travaux ! Les figurines ont été sous-couchées en blanc, et j’ai commencé par peindre la peau avant de m’appliquer sur les cuirs et bijoux. J’ai voulu donner une impression de relief par brossages successifs à sec en teintes de gris, et j’ai travaillé mes encrages pour les pinces, la chevelure et la peau.

succubes_prefinish3

Démonettes de Slaanesh - projet en cours - photo Guillaume44

Au final, il me reste que 2 figurines en cours de peinture et 2 sous-couchées, soit un bilan de 6 figurines sur 10 de peintes. C’est assez ardu (en raison de leurs traits fins et d’une gravure pas toujours assez bien marquée) mais j’y arrive… Ce sont les figurines les plus difficiles à peindre de mon armée de Space Marines du Chaos, à mon humble avis.


Fulgrim – Graham McNeill

fulgrimLe Primarque Fulgrim de la Légion des Emperor’s Children est un perfectionniste. Outre l’honneur de porter le nom d’Empereur dans le titre de sa Légion, il cherche constamment à repousser les limites martiales de ses Space Marines. Lors d’une campagne de conquête d’un système alien, il découvre, au cœur de la capitale ennemie, une curieuse arme que vénèrent ces créatures extra-terrestres. Il est loin de se douter que l’objet est enchanté, et que quiconque brandit cette arme devient le jouet du démon qui l’habite !

Graham McNeill dresse un portrait peu flatteur de Fulgrim. Il est présenté comme un être arrogant, un amateur d’art qui se conduit dans ce domaine comme un dilettante sans réels talents, un arriviste que la possession démoniaque finit par vaincre assez facilement. Toute la trahison de sa Légion pour se vouer au Culte de Slaanesh, le Prince des Plaisirs, montre au combien la chair du Primarque est faible !

Dans sa seconde partie, Fulgrim permet de reprendre le récit de l’Hérésie d’Horus. Après le massacre d’Istvaan III, Horus tend un piège aux loyalistes venus le détruire. Il s’enterre sur Istvaan V et encaisse l’assaut des impériaux. Pendant ce temps, d’autres légions rebelles débarquent, et révèlent au dernier moment leur trahison ! Pris en étau, les forces loyalistes sont défaites. C’est un coup dur pour l’Imperium, qui se prépare alors à subir le terrible siège de Terra.

Ce cinquième tome, bien que correctement écrit, n’est pas vraiment des plus utiles. L’action tarde à revenir sur les événements d’Istvaan, et le pauvre Fulgrim passe pour le dindon de la farce. Un texte agréable à lire malgré tout, pour un scénario un peu ronflant.

Ma note : 12/20


Warhammer – Mark of Chaos

J’ai fini de jouer à cette simulation de batailles sur PC voici un petit moment déjà, mais la vidéo d’introduction, de très bonne qualité, peut faire plaisir aux amateurs de fantasy !


Dark Apostle – Anthony Reynolds

dark_apostleLes Space Marines du Chaos sont réputés dans toute la galaxie pour leur brutalité. Lorsque l’ Apôtre noir Jarulek de la légion des Word Bearers débarque ses troupes sur le monde de Tanakreg, il dirige d’une main de fer un assaut brutal et rapide contre la capitale planétaire. Une fois les forces de l’Imperium anéanties, le sombre leader ordonne qu’un hideux monument soit érigé en l’honneur des Dieux du Chaos.

Lorsque les renforts impériaux viennent contester la victoire du Chaos, ils trouvent sur la planète des Marines fanatiques et déterminés à défendre leur sombre autel jusqu’au dernier, dans l’espoir que leur rituel démoniaque puisse être accompli sans être interrompu par les loyalistes …

Cet ouvrage de la Black Library, pas encore traduit en français, est une véritable mine d’information sur les Word Bearers, légion du Chaos jouable dans le wargame de science-fiction militaire Warhammer 40.000 . L’histoire reste une suite d’actions militaires et de trahisons entre chaoteux jalousant leurs officiers. Sans être un roman exceptionnel, le récit ne manquera pas de divertir tout amateur de science-fiction militaire. Mais passé le public de wargamers, difficile d’y trouver un réel intérêt.

Pour ma part, cette lecture m’a été utile afin de réaliser mon armée de Word Bearers et d’en rédiger la fiche wikipedia. De plus, l’anglais utilisé par l’auteur n’est pas trop difficile et donc abordable pour un lecteur franchouillard comme moi.

Ma note : 12/20


Succubes de la luxure (2/4)

Voici  la suite de cette série d’articles consacrés à la peinture de figurines démonettes Citadel. Pour débuter, j’ai donc ébarbé chaque pièce avant de réaliser leur assemblage. Pas toujours évident vu la finesse des pièces plastique ! La seconde étape a été le sous-couchage. J’ai opté pour une sous-couche blanche. A partir de là, je vais chercher à utiliser des couleurs claires, laiteuses, mais donnant une impression de flou et de fausse candeur. Luxure démoniaque, en quelque sorte !

La peau est d’abord travaillée avec un mélange de Rotten Flesh + Fortress Grey. Dilué à 30%, le mélange est appliqué avec soin sur la peau nue et le visage. Les vêtements sont peints avec du Chaos Black dilué à 70% d’eau. Les différents bracelets et jambières qui ne seront pas métallisées peuvent subir le même traitement, ou bien plus simplement les peindre d’abord en noir avant d’éclaircir avec des couches successives de gris anthracite pluis grisé. Ils sont retravaillés progressivement en réduisant la dilution de la peinture, jusqu’à obtenir un aspect noir assez contrasté. Enfin, les pinces et les plaques de carapace sont peints avec un mélange peu dilué de Leviathan Purple. Cette encre donne un aspect contrasté très fort dans sa formulation de base.

Le second travail sur la peau est assez délicat : il faut partir d’un mélange Rotten Flesh + Fortress Grey + Leviathan Purple, le tout très dilué (à 70% au moins) pour ne réaliser qu’un glacis sur chaque figurine.

Dernière étape, les éclaircissements : pour les vêtements, un Fortress Grey fera l’affaire. Pour la peau, j’ai utilisé du Rotten Flesh pur. Enfin, pour les pinces, j’utilise du Warlock Purple et/ou du Rose Tentacule.