avril 2014
L Ma Me J V S D
« mar    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Démon majeur de Tzeentch

Le Duc du Changement… l’incarnation démoniaque de Tzeentch parmi les mortels ! Le grand architecte de ces mondes réels manie les fils du destin et se joue de ses ennemis comme de ses adorateurs. Aucune dimension n’est épargnée par la présence du Chaos, et aucune ne peut échapper aux sbires infernales de Tzeentch ! Cette pièce en résine, d’abord achetée pour ma propre collection, m’a été ensuite commandée par Efelle. Ce fut une bonne occasion pour en achever la peinture. Très influencé par les illustrations que l’on peut trouver de la figurine dans les vieux numéros du magazine White Dwarf ou dans les concept arts du studio Citadel, je suis resté proche des teintes blanches et violettes de la créature démoniaque telles qu’employées par les peintres du kit, à sa sortie initiale en figurine metal en 1997.

Quelques mots sur la réalisation du kit. Tout d’abord, j’ai du resculpter une pièce manquante du tabard. Ce qui est un peu gênant vu le coût du kit (50 euros) mais passons. Ensuite, la résine s’est affaissée et j’ai du utiliser une petite tige de métal pour la redresser. La peinture en elle-même m’a pris un peu de temps : près de 15 heures de travail. Je voulais surtout m’attarder sur le plumage, avec de nombreux dégradés de bleu, et faire ressortir les veines de la peau comme irradiant une puissance démoniaque électrique. Enfin, je me suis attaqué au tabard, en violet, et au bâton de puissance, dont la face ricanante est peinte en vert très contrasté.

Le socle n’est pas fait ! Et c’est voulu, l’acheteur étant ainsi libre de le composer à son envie. Certains trouveront dommage de ne pas avoir achevé le soclage, pour ma part je laisse ainsi libre mon client de désocler (la tige est amovible) pour utiliser du socle 40k ou du battle. A ce moment-là, il sera possible de constituer des socles clipsables selon la partie disputée. Mais il s’agit d’une autre histoire, cette magnifique pièce s’en étant allée vivre de nouvelles aventures loin de mes terres bretonnes !

demon_majeur_tzeensh


Champ de Mort – Graham McNeill

Uriel Ventris et Pasanius, Space marines du chapitre des Ultramarines, ont triomphé des terribles épreuves de leur exil dans l’Œil de la Terreur. Ils sont parvenus par le plus grand des hasard à s’échapper de cette dimension Warp pour atterrir sur la planète Salinas, dans le Segmentum Solar. Rapidement, les deux guerriers bannis sont repérés et arrêtés par les autorités locales, qui les accusent d’avoir pénétré dans la zone interdite du Champ de Mort. Interloqués, ils ne tardent pas à découvrir qu’ une guerre civile meurtrière oppose les nouveaux maîtres des lieux, un régiment réformé de la Garde Impériale ayant reçu Salinas en récompense de ses faits d’armes, et les anciennes autorités planétaires ainsi spoliées. Pire encore, le Champ de Mort désigne un des épisodes les plus sanglants de cette lutte, lorsque le Colonel Barbaden ordonna la destruction de la cité qui s’élevait autrefois au milieu de ces désolations !

Partagés entre leur souhait de retourner laver leur honneur auprès de leur Chapitre et leur désir de pacifier ce monde meurtri, Uriel et Pasanius ignorent que leur fracassante arrivée sur Salinas a fragilisé la barrière séparant le Warp de ce monde ! Les esprits des suppliciés du Champ de Mort réclament vengeance, et tirent désormais leur puissance de ces forces impies. Débordés par la tempête qu’ils ont malencontreusement provoqué, Uriel et Pasanius devront compter sur l’arrivée de l’Ordre Inquisitorial des Chevaliers Gris pour réparer leurs erreurs. Mais quiconque favorise les Puissances de la Ruine se révèle être un ennemi du puissant Ordre. Nos deux héros sauront-il prouver que leurs âmes et leurs chairs sont restées pures malgré leur séjour dans le Warp ?

Quatrième tome de la série d’Uriel Ventris, Champ de Mort confirme le talent toujours croissant de Graham McNeill, qui dépasse progressivement les poncifs de l’univers Warhammer 40,000 pour imposer sa propre marque à la licence. Dans ce nouvel opus, McNeill s’inspire des témoignages de deux vétérans du 1er Bataillon du Royal Anglian Regiment, actuellement engagés en Afghanistan. Il tire de ces discussions un texte d’une précision militaire bien supérieure à la moyenne des autres œuvres de la licence, mais glisse également quelques réflexions sur les rapports entre insurgés et armées d’occupation. Si l’intrigue s’en retrouve ainsi approfondie à bien des égards, soyez tout de même rassurés. La complexité des rapports humains n’est pas sans dérouter nos deux Space marines, qui préfèrent de loin frapper fort en temps de guerre plutôt que de discuter psychologie appliquée.

Mais il faut tout de même souligner les efforts d’écriture de McNeill, qui poursuit dans le bon sens cette série assez passable à ses débuts. Je suis donc assez impatient de découvrir sous quel angle l’auteur abordera le prochain tome, consacré aux guerres entre Ultramarines et l’Empire Tau !

Ma note : 13/20


[40K] Et soudain, les démons apparurent…

J’ai fini de peindre mes démons mineurs pour mes Marines du Chaos ! J’avais déjà peint des démonettes de Slaanesh, mais je me suis lassé des figurines et je les ai revendues. J’avais à la place opté pour des horreurs roses de Tzeentch, et il me fallait encore 10 démons. Les portepestes de Nurgle n’étant pas encore disponibles, je me suis rabattu sur les sanguinaires de Khorne. Et je ne le regrette pas ! Ces figurines, avec leurs longues épées à deux mains, sont très agréables à assembler et à peindre.

Pour vous présenter ces figurines peintes, j’ai réalisé une petite saynète avec des vétérans d’appui Crimson fists. Imaginez… A la surface d’une planète désertique, une patrouille Space marine traque les dernières poches d’adeptes du Chaos, lorsqu’une horde de démons se matérialise autour d’eux ! Le piège semble se refermer sur les nobles guerriers de l’Imperium…

 

J’ai un peu joué la facilité pour peindre ces figurines. Base de Scarb Red, encrage noir, puis brossage à sec de Mechrite Red. Mais cela rend assez bien au final, sans passer des heures entières sur chaque démon. La bannière m’a pris plus de temps, à cause de l’icône en bronze, des crânes et du sang à travailler. Le tout devant donner une impression repoussante de violence gratuite ! Je ne joue pas pour autant démons du Chaos (bien que j’ai tenté l’expérience avant de vendre mes démonettes de Slaanesh), je n’accroche pas beaucoup à cette armée trop aléatoire à mon goût. Mais je me garde le codex sous la main pour allier Marines du Chaos et Hordes Démoniaques lors de parties à l’échelle Apocalypse (beaucoup de figurines donc…). Il me faudra alors racheter d’autres démons, et je pense attendre la sortie éventuelle de suppôts de Nurgle dans ce cas. En attendant, je pourrais peindre mon prince démon, tiens. Seul petit hic : je veux le réaliser à l’aérographe ! Il faut que je m’équipe, car emprunter celui du magasin Sortilèges Nantes n’est pas une très bonne solution à long terme !

Surtout que la Garde Impériale aligne beaucoup de tanks, et qu’il serait bien de les passer eux aussi à l’aérographe…


Horreurs roses de Tzeentch

Je suis un peu débordé en ce moment, et mon temps libre pour peindre diminue en conséquence. J’ai cependant trouvé quelques soirées pour achever cette escouade de démons qui attendait patiemment depuis le déménagement d’octobre que je daigne la finir. J’y suis allé en mode « peinture rapide » avec moult encrages pour obtenir un résultat correct sans trop me fatiguer. Bon, l’important reste d’obtenir au minimum un résultat agréable à regarder comme pour jouer, et de ce côté-là j’ai rempli le contrat, sans faire de zèle (même pour la photo) :

C’est d’ailleurs l’occasion pour moi de trier un peu mes figurines. J’avais commencé en septembre dernier une horde démoniaque, projet qui au final ne m’amuse plus beaucoup aujourd’hui. Les démons du Chaos à Warhammer 40,000 sont insolites à jouer avec leurs règles d’apparition aléatoire, mais je me suis lassé de ces règles incongrues qui au final résument la partie à un coup de bol aux dés. Certains diront que dans 40k, tout le jeu se résume à des lancers de dés. Certes, mais sans bonne stratégie, vous n’aurez aucune chance de gagner malgré tout. Tout ceci reste autant une question de maîtrise des caractéristiques de ses unités que de probabilité.

Enfin, avouons-le, les démonettes de Slaanesh me gonflent. Je me suis amusé à peindre ces succubes voici quelques mois, mais le Prince de la Luxure me gave désormais. Je lui préfère, et de loin, les dieux chaotiques de la guerre (Khorne), de la pestilence (Nurgle) et du Changement (Tzeentch). Si quelqu’un voit un sens quelconque à tout cela, qu’il n’hésite pas… D’ailleurs, mes marines du Chaos, bien que polythéistes, ne s’allient qu’avec des fanatiques de ces trois dieux. Alors, vu le besoin urgent de trier ma collection par le vide, exit les démonettes, je les ai mises en vente !


Diablo 3 – Cinematic Trailer


Warhammer 40,000 et projets de modélisme en cours

J’avance ce week-end mes différents projets de modélisme en cours, avec il est vrai ces derniers jours beaucoup de changements dans mes collections. La première est la vente de mes eldars. Après plus de deux ans de parties jouées avec eux, je m’en suis profondément lassé. A tel point qu’ils ne sont pas sortis de leurs boîtes de rangement depuis le mois de mars dernier ! Alors, ayant envie de peindre autre chose, de jouer différemment, j’ai décidé de m’en débarrasser et d’acheter à la place un détachement de gardes impériaux. Oui je sais, je regarde trop Starship Troopers !

Dernièrement, j’ai gagné au cours de la campagne 40k de Sortilèges Nantes une boîte de Veneuses de Slaanesh. Grâce à ce lot de succubes montées sur des créatures ophidiennes, je me retrouve à la tête d’un ost démoniaque de 1000 points. Première mission, ressortir la boîte du nouveau prince démon et l’assembler :

Les grappes sont très correctes, et les options d’armes assez variées pour personnaliser son prince démon. Je me suis bien entendu dirigé vers un buste et des éléments space-fantasy. Au final, après une bonne heure d’assemblage, la Bête est de retour…

Un tel monstre mérite bien un petit traitement de faveur. Je vais donc investir dans un aérographe (et arrêter de taxer celui de Sylvain ^^ ) pour travailler la Bête.

Vous vous souvenez de mon escouade de Thousand Sons, là haut sur la montagne face aux Space Wolves ? Il est temps également de les peindre. J’ai réalisé deux figurines (finitions à boucler), il me reste donc 7 guerriers à peindre. Après quoi, je m’attaquerai au Land Raider du Chaos, dernier véhicule de mon détachement de Marines du Chaos à peindre. Oui, c’est vrai, j’ai fortement élargi cette armée de Word Bearers (Légion de Marines du Chaos), et maintenant que mes eldars sont en vente, il me faut absolument boucler à 100% une de mes collections.

Quelques mots sur ces Thousand Sons. Je n’aime pas l’alternance de bandes or/bleues sur leurs heaumes, ni le pagne blanc qui ne colle pas avec ces fantômes du warp engoncés dans leurs armures énergétiques. J’ai donc improvisé, tout en restant sur un schéma de couleur bleuté et doré. Les lentilles des heaumes seront peintes en vert clair, pour un effet d’éclat magique. Cela ne se voit pas très bien sur cette photo, mais les épaulières gauches ont un motif de galaxie en spirale dessiné à main levée.

Au 1er octobre, j’entame un déménagement ! Je vais donc devoir suspendre quelques jours mes travaux de peinture, le temps de me réinstaller dans un nouveau logement, et créer un nouvel atelier de modélisme :) En novembre, les orks seront à l’honneur, avec pour défi de peindre en deux moins l’imposante horde verte (les véhicules sont déjà peints). Je ne suis pas sûr d »y arriver dans les temps (emploi professionnel chargé), mais il est toujours motivant de se fixer des objectifs !