juillet 2012
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Du fond du labo #2

Voici quelques nouvelles fraîches en direct des laboratoires, brèves à retenir et autres curiosités scientifiques en ce mois de juillet :

 

Les bactéries à l’arsenic déboutées par de nouvelles études. La fracassante découverte de bactéries ayant remplacé leur phosphore par de l’arsenic aura alimenté 18 mois de controverse. Mais il semblerait que le dénouement de cet affaire soit proche : Rosie Redfield, co-auteur de deux articles à paraître dans Science, apporte dans ces publications de nouveaux élément venant contredire les conclusions des travaux de l’équipe de Wolfe-Simon. Conclusion de ces nouvelles études : si la bactérie GFAJ-1 est bien arsenic-tolérante, elle ne peut se passer de phosphore pour se développer. Comment les cultures de Wolfe-Simon ont-elles alors pu se développer en présence exclusive d’arsenic ? Certainement en raison d’une carence cellulaire incomplète en phosphore. La bactérie avait probablement des réserves cachées… A lire sur Nature News.

Que s’est-il passé autour de l’étoile TYC 8241 2652 1 ? Cette jeune étoile, située à 456 AU, a perdu la quasi-totalité du disque de poussières gravitant autour d’elle en quelques années seulement. Un phénomène mystérieux, puisque ce volume de poussières représente tout de même un volume similaire à celui limité par la distance Soleil – Mars dans notre système solaire ! Tout au plus sait-on que cette disparition correspond à la chute rapide des rayonnements infra-rouges mesurés pour ce disque de particules, sans pour autant comprendre quel scénario est responsable de ces observations. Affaire à suivre.

Si vous aimez Stargate, vous adorerez cet article de la NASA expliquant une méthode possible de détection des portes des étoiles. Pour se faire, il faut se placer au point de rencontre des champs magnétiques terrestres et solaires. Ces portails, ou « X-points », sont de vrais accélérateurs pour particules les empruntant, mais présentent cependant deux gros points négatifs : ils sont instables à l’état naturel, et conduisent tout droit jusque dans l’atmosphère solaire. Il faudra donc encore attendre pour prendre la porte des étoiles vers de nouveaux mondes… La NASA prévoit cependant l’envoi, dès 2014, d’une mission baptisée Magnetospheric Multiscale Mission (MMS) pour étudier ce phénomène.

Enfin, une vidéo signalée par Anudar et imaginant la terraformation de Mars par l’usage de machines productrices de GES (gaz à effet de serre). Crédible et poétique, voilà une belle manière de conclure cet article !

 

 

3 commentaires sur : Du fond du labo #2

Poster un commentaire

 

 

 

Cliquez sur "Répondre" dans un commentaire si vous souhaitez y répondre en particulier. Utilisez sinon la fenêtre ci-dessous pour poster une nouvelle discussion. Vous pouvez enrichir votre message avec des balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>